Home > Soins médicaux > La maladie de Chagas 2014

UNE MALADIE NÉGLIGÉE: UNE MALADIE DE LA PAUVRETÉ ET DE L’IGNORANCE.

La maladie de Chagas est une infection parasitaire transmise par un insecte qui s’appelle la vinchuca. Il arrive que des personnes identifiées « positives » ne développent jamais la maladie. Après une phase aiguë qui passe parfois inaperçue, la maladie évolue vers la chronicité chez plus d’un tiers des personnes infectées.  Cette phase chronique peut apparaître après dix ou vingt ans d’infection dite silencieuse. Des lésions irréversibles peuvent toucher le cœur, l’œsophage, le côlon et le système nerveux périphérique: 27% des personnes infectées souffrent de cardiopathies qui peuvent conduire à la mort subite, 6% sont atteintes de lésions chroniques de l’appareil digestif et 3% ont des atteintes neurologiques. Cette infection est invalidante et mortelle à plus ou moins long terme.

 Il existe trois modes de transmission: par l’insecte qui pique et dépose ses excréments sur la peau, la victime transmettant sans le savoir, en se grattant, de minuscules parasites à son système sanguin; par transfusion sanguine ou transplantation d’organes infectés, par voie placentaire si la maman est infectée.

 Il n’existe pas de traitement efficace pour les formes chroniques de la maladie. On ne peut appliquer qu’un traitement symptomatique : par exemple, traiter la bradycardie par l’implantation d’un cardiostimulateur (c’est ce qui a été fait pour Eusebia, la cuisiniere du Hogar; sa vie a ainsi été prolongée de 15 ans environ). Il n’existe pas de vaccin non plus. Cependant, si on les traite préventivement au benzinadol, les enfants de moins de 14 ans ont entre 60% et 80 % de chances de ne pas développer la maladie ou de guérir de leurs symptômes. Mais plus les enfants vieillissent, et plus les effets secondaires des médicaments augmentent alors que leur efficacité diminue.

 La stratégie pour éliminer la maladie est double:

  • l’éradication de l’insecte par l’utilisation d’insecticides (fumigation) et par une amélioration des conditions sanitaires;
  • l’information et la conscientisation de la communauté.

 Depuis 1999 et jusqu’à 2006, plus de 400 prélèvements de dépistage ont été faits chez les enfants et les employés du Hogar. Des 181 résultats positifs obtenus, 115 enfants et 18 adultes ont été traités par le Dr Carlos La Fuentes, microbiologiste de Santa Cruz, grâce à la contribution financière des Enfants de Bolivie.

 Il existe maintenant un programme gouvernemental de lutte contre le Chagas instrauré par le gouvernement d’Evo Morales. On procède maintenant à la fumigation des maisons en adobe dans les villages. Et le dépistage et le traitement de la maladie sont gratuits pour les enfants de 0 à 15 ans. Il reste maintenant à informer davantage la population bolivienne à ce sujet et à les convaincre d’utiliser ces services disponibles.

 J’ai plaisir à penser que notre travail persévérant et les résultats obtenus au Hogar Jesus Infante auront contribué à faire reculer un certain scepticisme et le fatalisme du milieu bolivien vallegrandino.

 Céline Trudeau
infirmière bénévole au Hogar Jesus Infante